Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Retour
Charles JANODET
18 janvier 2021
1349° Section de LOUANS- M. MARTIN médaillé d'exception

1349° Section de LOUANS- M. MARTIN médaillé d'exception

Monsieur Michel MARTIN, 94 ans, Médaillé Militaire à la 1349ème section de LOUHANS

a reçu la cravate de commandeur de la Légion d’honneur.

La 1349ème section de LOUHANS peut légitimement s’enorgueillir de compter dans ses rangs un Médaillé Militaire d’exception. Michel MARTIN né le 13 septembre 1926 à PARIS (14ème) a été promu au grade de commandeur de la Légion d’honneur en vertu du décret paru au J.O.R.F. du 29 octobre 2020.

Cette haute distinction a été remise lundi 11 janvier 2021 au récipiendaire et elle est venue couronner une prestigieuse carrière militaire qui mérite d’être relatée en détails.

Michel MARTIN a connu la déclaration de guerre entre la France et l’Allemagne le 03 septembre 1939. Comme tous ses compatriotes, il apprend la fin provisoire des hostilités en juin 1940, suivies de la désastreuse débâcle pour une partie de nos populations civiles. Il subit de plein fouet cette période douloureuse avec le décès tragique de son père Roger. Il est tué au travail dans son usine, avec plus de 100 civils innocents, lors d’un bombardement de l’aviation américaine à IVRY sur SEINE le 31 décembre 1943. Ce drame familial et l’occupation nazie qu’il côtoie dans la capitale, va faire naître en lui un irrésistible désir de servir son pays.

En avril 1944, il est désigné pour les S.T.O. en Allemagne, mais il échappe à cette obligation en rejoignant à PARIS les F.T.P.F. colonne Fabien (Francs-Tireurs Partisans Français). Puis il intègre les F.F.I. au bataillon 101/22 du Commandant Jamet à PARIS et participe comme combattant volontaire à la libération de PARIS en août 1944 à la veille de ses 18 ans. Avec le Bataillon 101/22 qui devient le 42ème Régiment d’Infanterie, Michel MARTIN combat pour la libération de l’Alsace. Il finit la campagne de France et se retrouve à LINDAU au bord du lac de Constance. Il savoure la victoire alliée du 08 mai 1945 qui met fin à 5 longues années de guerre et d’horreur en Europe.

Entre temps, Michel MARTIN a pris la décision de s’engager volontairement pour 5 ans dans la Légion Etrangère. Le 02 juillet 1945, il embarque à TOULON à destination de l’Algérie. Il rejoint SIDI BEL ABBES pour être aussitôt affecté au Régiment de Marche de la Légion Etrangère (RMLE) au sein du C.E.F.E.O. (Corps Expéditionnaire Français pour l’Extrême Orient). La seconde guerre mondiale n’étant pas terminée dans le Pacifique, il est désigné pour partir aux Iles Philippines et se prépare activement pour cette mission. Les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki au JAPON les 06 et 09 août 1945 annuleront ce départ.

Alors que les cicatrices de la seconde guerre mondiale sont encore béantes pour la France, de très graves troubles émanant du Viêt Minh éclatent en août 1945 sur le territoire d’Indochine. De ce fait un important corps expéditionnaire est envoyé par les autorités françaises afin de reprendre en main sa colonie éloignée de 13000 km de la mère patrie. Le R.M.L.E. est dissous et il devient le 2ème Régiment Etranger d’Infanterie (2ème R.E.I.).

Au sein de ce régiment, Michel MARTIN obtient le 01 septembre 1945 son premier galon, celui de Caporal et avec cette prestigieuse unité, il embarque à ORAN à bord d’un bateau anglais rebaptisé le CAMERONIA. Le 06 février 1946, il débarque à SAÏGON après 24 jours de traversées maritimes. Dès lors, il sera confronté à cette guerre de mouvement qui embrase l’Indochine et il se déplace vers la contrée du sud Annam à PHAN RANG.

C’est dans ce milieu très hostile qu’il obtient sa 1ère Citation, à l’ordre de la brigade le 11 mai 1946. Nommé Caporal-chef le 01 juin 1946, il reçoit sur le terrain, la Croix de guerre 1939-1945 des mains du Général de brigade NYO. Face à un ennemi invisible et redoutable, Michel MARTIN fait preuve au quotidien d’un sens très élevé du devoir et d’une remarquable détermination sur le terrain. Ses actions au combat lui sont récompensées par la nomination à titre exceptionnel au grade de Sergent en application de l’ordre du régiment numéro 65 du 01 avril 1947.

Il obtient une 2ème citation, à l’ordre du corps d’armée le 02 avril 1947 et subit une grave blessure à la cuisse, lors d’une embuscade dans la région de NAM DINH. Après 27 mois de séjour en Indochine, Michel MARTIN embarque à SAÏGON le 08 mai 1948 et débarque à ORAN le 02 juin 1948.

Affecté en Tunisie au 1/1 R.E.I. à Le Kef, il décide d’intégrer les parachutistes et part alors à Sétif en Algérie pour rejoindre les rangs du 2ème B.E.P. Il est breveté parachutiste avec le numéro 33021 à PHILIPEVILLE le 03 décembre 1948. Volontaire pour un second séjour en Indochine, il arrive avec le 2ème B.E.P. à SAÏGON le 09 février 1949. Parachutages pour contrer l’ennemi, opérations d’appui à d’autres unités, escortes sensibles, détachements de renforts…sont en autres, les multiples missions à haut risque, auxquelles Michel MARTIN participe avec un courage sans faille et une constante pugnacité.

A cet effet, il obtient sa 3ème citation, à l’ordre de la division le 28 mars 1950 et revient à Sétif le 24 février 1951. Volontaire pour un 3ème séjour, il repart en Indochine le 16 novembre 1951 et sert au 2ème R.E.I. Face aux offensives vietminh ponctuées d’embuscades, d’attaques de convois et de postes militaires français isolés, Michel MARTIN à la tête de son groupe, fait preuve d’un sens manœuvrier et d’une aptitude au commandement qui lui valent la nomination au grade de Sergent-chef le 01 janvier 1952.

Ses valeureuses actions au combat lui sont hautement reconnues par une 4ème citation, à l’ordre de l’armée le 26 janvier 1953 avec l’obtention de la Croix de guerre des T.O.E. avec palme. De plus, la prestigieuse Médaille Militaire lui est concédée en date du 26 janvier 1953 et vient récompenser ses éminents services de guerre à l’âge de 26 ans, avant d’être très gravement blessé à la main, entraînant l’amputation de 2 doigts le 31 janvier 1953.

Le 30 janvier 1954 il quitte définitivement le sol Indochinois après avoir obtenu une 5ème citation qui lui vaut sa nomination dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur en 1956. Affecté au 4ème R.E.I. à FEZ au MAROC, il participe à de très nombreuses opérations de maintien de l’ordre sur le territoire Marocain, en proie à de très fortes tensions et manifestations anti-françaises menées par le Front National Marocain.

Michel MARTIN assiste à l’indépendance du MAROC le 02 mars 1956 et quitte cette nation avec son régiment le 07 février 1957. Il part pour la région de BISKRA et TOUGGOURT en Algérie et se retrouve de nouveau plongé dans un pays déstabilisé et secoué par d’innombrables mouvements insurrectionnels et meurtriers. Avec son unité il effectue des patrouilles de surveillance et de sécurité le long de la frontière algéro-tunisienne et s’active à déjouer les infiltrations de combattants de l’A.L.N.

Le 01 avril 1957, il obtient son galon d’Adjudant, puis sa très haute conscience professionnelle et son sens du devoir lui font obtenir la consécration suprême du grade d’Adjudant-chef le 01 janvier 1959.

Après 15 ans et 08 mois de bons et loyaux services actifs, de barouds sur les théâtres de guerres extérieures, Michel MARTIN fait valoir ses droits à la retraite le 18 mai 1960. Ses faits d’armes, ses blessures, sa conduite héroïque face à l’ennemi et sa glorieuse carrière militaire lui ont valu l’obtention de très nombreuses décorations qui font de lui le Médaillé Militaire le plus décoré de la 1349ème section de LOUHANS.

Il est détenteur des décorations suivantes : Croix de guerre 39-45 – Croix de guerre des T.O.E. avec 2 palmes et 3 étoiles – Croix du combattant volontaire 39-45 – Croix du combattant – Médaille d’Outre-mer (ex coloniale) – Médaille d’Afrique du Nord – Médaille reconnaissance de la nation avec agrafes 39-45 – Indochine –A.F.N – Médaille commémorative 39-45 avec agrafes Engagé volontaire et Libération – Médaille commémorative Extrême-Orient avec agrafes Indochine – Corps expéditionnaire – Médaille commémorative des Opérations de sécurité et de Maintien de l’ordre avec agrafes Maroc-Algérie – Médaille commémorative des blessés de guerre –

Médaille du combattant volontaire moins de 20 ans. La Médaille Militaire lui a été décernée le 26 Janvier 1953 à l’âge de 26 ans. Il est devenu Chevalier de la Légion d’Honneur en 1956 et Officier de la Légion d’honneur depuis le 04 juillet 1999. Puis le décret du 29 octobre 2020 est venu lui attribuer le grade de Commandeur de la Légion d’honneur.

La promotion étant publiée, il restait à mettre en œuvre l’organisation de la remise officielle de cet ordre, et de trouver une date qui convienne aux disponibilités des intervenants, compte tenu du contexte sanitaire actuel.

C’est dans les salons de la Sous-préfecture de LOUHANS, qu’un comité restreint a été convié le lundi 11 janvier 2021 à 16 H 00, tout en respectant les gestes barrières en vigueur.

C’est le Général de corps d’armée (2s) Éric MARGAIL ancien légionnaire, qui a remis la cravate de commandeur de la Légion d’honneur à Michel MARTIN. Cette solennité s’est déroulée en présence de Madame Pascaline BOULAY Sous-préfète de LOUHANS, de Monsieur Thomas BRUGGER Directeur départemental de l’ONAC-VG de MÂCON, du Général de brigade gendarmerie (2s) Yves CONCHAUDRON président du comité de la Légion d’honneur de LOUHANS et de Charles JANODET président de la 1349ème section des Médaillés Militaires de LOUHANS. Assistaient également le Colonel (gendarmerie) Roger CHARTON président honoraire du comité de la Légion d’honneur de LOUHANS, Bernard SILLARD Médaillé Militaire, porte-drapeau de la Légion d’honneur, Robert LONJARRET Médaillé Militaire, porte-drapeau de la 1349ème section, Daniel THINCELIN-PATOZ Médaillé Militaire, porteur du drapeau d’Indochine confié à la 1349ème section et d’un Sous-officier ancien Légionnaire, Médaillé Militaire, porteur du drapeau de la Légion Etrangère.

A l’issue, Michel MARTIN a chaleureusement remercié les personnalités et exprimé son immense joie d’avoir reçu sa cravate de commandeur, qui est l’aboutissement de ses services consacrés à la nation depuis son plus jeune âge. Et de conclure par des propos dignes à son Code d’honneur d’ancien Légionnaire : l’on me dit souvent : ancien combattant, mais je suis toujours combattant……

Outre sa glorieuse carrière militaire, Michel MARTIN a effectué une très brillante carrière civile, de 1960 à 1976 au sein d’une importante entreprise de préfabrication située dans la région de FOURAS. Pugnace et entraîneur d’hommes qu’il a toujours été, il a su mettre en exergue avec efficacité, ses qualités comme gestionnaire des personnels.

A l’âge de 50 ans, il arrête ses activités et il devient un infatigable globe-trotteur en allant sillonner de nombreux pays étrangers, dont la Chine et les U.S.A. qu’il a découvert tout azimut.

La plus fabuleuse expédition que Michel MARTIN a menée avec une énergie physique hors du commun, fut son « trek » de 370 km dans les massifs montagneux de l’Annapurna en 2003, il avait 77 ans….

Bien d’autres actions sont à mettre à l’actif de Michel MARTIN, dont celle de Porte-drapeau de la Légion d’Honneur à FOURAS durant 10 ans.

En 2006, après ses millions de km parcourus à travers le monde, il devient à 80 ans, sédentaire dans la petite commune du FAY 71580 et devient adhérent avec sa chère compagne Louise.

Présent à toutes les cérémonies commémoratives annuelles qui se déroulent à LOUHANS, Michel MARTIN est connu des élus, des autorités, de toutes les associations patriotiques du Louhannais. Ils sont honorés de sa présence généreuse et font référence à sa droiture, à son élogieux passé militaire et à son indéfectible contribution au devoir de mémoire.

A 94 ans, Michel MARTIN homme de parole et du don de soi, ardent défenseur des valeurs intrinsèques du civisme et du patriotisme, fait l’honneur et la fierté de la 1349ème section des Médaillés Militaires de LOUHANS.

Charles JANODET

Président de la 1349ème section

des Médaillés Militaires de LOUHANS

Consultez également
886° SECTION  SAIN-MAIXENT L'ECOLE - La SNEMM et la reconversion

886° SECTION  SAIN-MAIXENT L'ECOLE - La SNEMM et la reconversion

Dans le cadre de l’entraide, la SNEMM a attribué une aide sociale au titre de la reconversion...

11 juin 2021
1727° Section de Joinville/Wassy (52)

1727° Section de Joinville/Wassy (52)

Ravivage de la FlammeLundi 7 juin 2021, première sortie de l’école de Gendarmerie de Chaumont à...

11 juin 2021
141° SECTION DE  CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

141° SECTION DE  CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE

Hommage aux anciens d'IndochineLe mardi 8 juin 2021, le Président, Denis GIROD Porte-Drapeau, et...

Patrick ELOY
11 juin 2021
1527° Section de LA GARDE

1527° Section de LA GARDE

Participation du drapeau de la Section à la "cérémonie d'hommage aux morts pour la France en...

10 juin 2021
330° Section de Chaumont ravivage de la Flamme à PARIS

330° Section de Chaumont ravivage de la Flamme à PARIS

Ravivage de la Flamme Sacrée par le collège Oudinot de Chaumont (52)Le mardi premier juin, Mme...

5 juin 2021
Remise de prix à l'ENSOA au major de la 345° promotion : A/C SANTINI

Remise de prix à l'ENSOA au major de la 345° promotion : A/C SANTINI

Le jeudi 27 mai 2021 à 14h00, au cinéma de l’ENSOA s’est tenue la remise de récompenses aux...

30 mai 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus