Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Retour
884° Section de PORT LOUIS - disparition de Pierre LE MARTELOT

884° Section de PORT LOUIS - disparition de Pierre LE MARTELOT

Le 25 Mars 2021 ont eu lieu en l’église Saint Gildas de Gâvres les obsèques d’un grand ancien de la seconde guerre mondiale, Pierre LE MARTELOT, décédé le lendemain de ses 100 ans ; le drapeau de la 884 ème section de l’ancien canton de Port-Louis l’a accompagné durant la cérémonie religieuse et à l’issue lui a rendu les honneurs militaires.

Engagé en 1938 dès ses 17 ans dans la marine nationale, il embarque comme armurier le 3 janvier 1939 sur le croiseur DUNKERQUE jusqu’à la tragédie de Mers-el-Kébir le 3 juillet 1940 où plusieurs centaines de marins périrent sur le navire.

Rescapé de ces attaques, il est muté comme quartier-maître armurier à la 8ème batterie de DCA à Oran.

En mai 1943, il déserte la 8ème batterie avec plusieurs de ses camarades pour rejoindre le 1er Régiment de Fusiliers Marins des Forces Françaises Libres stationné à 160 km d’Oran, à Aman Sousse.

Il est alors, affecté au 1er escadron comme armurier puis, à sa demande, comme conducteur lorsque cette unité est transformée en escadron de chars.

Lors de la campagne d’Italie, le 1er RFM attaque la ligne « Gustav » dans la plaine du Garigliano le 12 mai 1944.

Vers 8 h du matin, le 1er escadron est en première ligne. Le char dans lequel il se trouve est frappé par deux obus et s’embrase. Le canonnier et le mitrailleur sont tués. Brulé au visage et à la gorge, l’œil droit atteint, il réussit à sortir du char mais lorsqu’il est à terre, il est touché par plusieurs éclats d’obus dont l’un lui brise le col du fémur droit.

Incapable de se déplacer, il est éloigné du char par son chef de peloton qui était, lui même, légèrement blessé.

Après 36 heures passées, seul, à l’intérieur des positions allemandes, il est récupéré par une patrouille française.

Il reçoit les premiers soins dans un hôpital de campagne, puis, il est dirigé sur les hôpitaux d’Afrique du Nord.

Après six mois d’hospitalisation et une longue convalescence, il est réformé et rapatrié en mai 1945.

En mai 1946, il entre en tant qu’ouvrier d’état, au polygone de tir de Gâvres ou il mènera sa carrière a son terme jusqu’à sa retraite en juillet 1977.

Officier de la légion d’honneur, médaillé militaire, titulaire de la croix de guerre 39-45, titulaire de la croix de combattant volontaire, Pierre restera pour longtemps un exemple de courage et d’abnégation peu commune de nos jours.

Consultez également
914e section d'Aurillac - Hommage à M. Jean-Marie<br />
RABBE

914e section d'Aurillac - Hommage à M. Jean-Marie
RABBE

Notre camarade Jean-Marie RABBE, né le 22 juin 1934, est appelé sous les drapeaux en juin 1955...

Robert Henri FASCIOTTO
23 septembre 2022
135° section de MONTELIMAR - décès de M. BAGUET

135° section de MONTELIMAR - décès de M. BAGUET

Monsieur Bernard BAGUET est né le 26 avril 1926 à TREMONZEY dans les Vosges. Durant la seconde...

Pascal DORNER
3 septembre 2022
UD 69 - disparition de deux figures de l'Union départementale

UD 69 - disparition de deux figures de l'Union départementale

André DEROUET, né le 07 décembre 1948 à Lille, s’engage à 19 ans, pour 3 ans, et est affecté au...

Jean-Louis FRANCOIS
29 août 2022
1582ème section de La<br />
Rochefoucauld en Angoumois

1582ème section de La
Rochefoucauld en Angoumois

Disparition de notre camarade René SECHER, né le 02 octobre 1921 à Manot (16) Mort à Saint-Claud...

Constantino ARRU
12 août 2022
369° Section d'ETAMPES - hommage au président GIL

369° Section d'ETAMPES - hommage au président GIL

Ce samedi 9 Juillet 2022, Hugues GIL, Président de la Société Nationale d'Entraide des Médaillés...

Bernard MOULON
12 août 2022
Hommage au président de la 1581° section d'Ancenis Christian BAUDOUIN

Hommage au président de la 1581° section d'Ancenis Christian BAUDOUIN

Sa carrière :Marine NationaleEn 1962, âgé de 16 ans, arpète à l’école des mécaniciens de la...

Gerard PINCHON
11 août 2022