Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Retour
Charles JANODET
22 avril 2021
1349° Section de LOUHANS - Disparition de M. PILLON

1349° Section de LOUHANS - Disparition de M. PILLON

Le 30 mars 2021, la 1349ème section a perdu un membre particulièrement impliqué au sein du monde combattant et associatif en la personne de Marin PILLON âgé de 90 ans.

Né le 19 octobre 1930 à ORMES 71, fils unique d’une famille d’agriculteurs, il est scolarisé dans son village natal où il obtient brillamment son certificat d’études primaires en 1944.

A cette période extrêmement douloureuse pour la France, Marin connaît la fin de la seconde guerre mondiale, puis la victoire alliée le 08 mai 1945.

Comme toutes les familles Françaises, il sera marqué par les dures années de redressement national qui ont suivi le désastre meurtrier de ces cinq longues années de guerre.

De 1944 à 1950, il travaille en tant que mécanicien au sein d’une entreprise de cycles à SIMANDRE tout en aidant ses parents aux durs labeurs de la ferme familiale.

A CUISERY le 25 octobre 1949, il passe le Conseil de révision qui le déclare apte au Service Militaire.

Désigné pour servir en TUNISIE à compter du 19 octobre 1950, il embarque à MARSEILLE le 23 octobre 1950 et débarque à TUNIS le 24 octobre 1950. Il rejoint aussitôt la garnison de SOUSSE pour être affecté au 4ème Régiment de Tirailleurs Tunisiens, glorieux régiment d’infanterie qui s’est illustré au sein de l’Armée d’Afrique durant la campagne d’Italie en 1943, puis la campagne de France en 1944.

Au cours de son séjour sur ce territoire encore placé sous le protectorat de la France, Marin s’est fait remarquer par sa droiture et son esprit de discipline. Employé aux Ateliers Auto du Régiment, il est nommé Caporal mécanicien le 01 octobre 1951.

Après 18 mois de séjour hors de l’hexagone, il embarque à TUNIS le 25 mars 1952 et retrouve la métropole à MARSEILLE le 26 mars 1952.

Désireux de servir son pays, Marin décide de s’orienter vers la Gendarmerie Nationale en 1953. C’est ainsi que le 26 août 1953, il intègre l’Ecole préparatoire de gendarmerie de CHAUMONT où il est titularisé Garde le 26 février 1954.

Le 03 mars 1954, il est affecté à la 7ème Légion de Garde Républicaine à DOLE 39, qui recevra l’appellation de Gendarmerie Mobile, à la suite du décret du 20 septembre 1954.

Dès lors, Marin va connaître la vie trépidante et exposée de gendarme en déplacement sur le territoire national, mais également hors de nos frontières. Missions de Défense opérationnelle du territoire, assistance à la gendarmerie départementale, présence auprès des tribunaux, concours aux autorités judiciaires, escortes de personnalités, gardes statiques de points sensibles, seront entre autres les multiples services commandés, qu’il va effectuer avec courage et détermination.

Mais surtout, le passage en gendarmerie mobile sera marqué pour Marin, par de très nombreux déplacements qu’il va effectuer sur les trois territoires français d’Afrique du Nord, confrontés à de violentes tensions intérieures.

Ce sera pour lui, des séjours de maintien de l’ordre en Tunisie et au Maroc qui verront leur protectorat se terminer en mars et avril 1956. Puis il enchaînera avec 2 séjours de 6 mois en Algérie, secouée par des affrontements de grande ampleur qui dureront de la « Toussaint rouge » du 01 novembre 1954 au 19 mars 1962.

Au total, Marin aura cumulé 3 ans et 10 mois de campagnes extérieures qui lui accorderont la Croix du combattant et la Médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l’ordre en A.F.N., avec agrafes Maroc-Tunisie-Algérie.

En 1958, Marin opte pour servir en gendarmerie départementale. Sa première affectation au sein de cette subdivision le conduira à MOUTHE 25 où il exercera la fonction de gendarme de haute montagne du 16 août 1958 au 30 octobre 1959.

Le 02 novembre 1959, il est muté à la Brigade territoriale de VESOUL 70 où il démontre ses remarquables facultés d’enquêteur. Il se porte volontaire pour suivre un stage de gestionnaire des fichiers signalétiques à ROSNY sous BOIS. Cette spécialité acquise lui permet d’intégrer la brigade du fichier à VESOUL de 1960 à 1964.

Puis le 15 décembre 1964, Marin rejoint sa 3ème et dernière affection au Groupement de gendarmerie départementale du JURA 39. Admis à la Brigade du fichier de LONS le SAUNIER, il va mettre en exergue au quotidien, sa remarquable compétence en la matière et sa haute conscience professionnelle durant plus de 20 ans.

La lettre de service du 21 mars 1968 le désigne comme adjoint au commandant de cette brigade et l’échelon exceptionnel de gendarme lui est accordé le 17 janvier 1975.

A l’âge de 55 ans, le 19 octobre 1985, après avoir constamment obtenu l’estime générale de ses supérieurs hiérarchiques et celle de ses collègues de travail, Marin fait valoir ses droits à la retraite après 33 ans et 8 mois de bons et loyaux services actifs.

Ses éminents états de service lui ont été reconnus par l’attribution de la prestigieuse Médaille militaire selon le décret du 21 mars 1977. De plus, il est détenteur du Titre de reconnaissance de la nation délivré le 30 octobre 1969 par l’Office National des Anciens Combattants de Lons le Saunier.

Arrivé en retraite à CUISERY, Marin devient aussitôt adhérent à l’Union Nationale des Personnels et Retraités de la Gendarmerie du secteur de LOUHANS et à la 1349ème section des Médaillés Militaires de LOUHANS.

A ce titre, il s’est investi au sein du conseil d’administration des Médaillés Militaires et devient le très actif 2ème vice-président de la 1349ème section de 2001 à 2010. C’est avec un indéfectible enthousiasme et une conviction affichée avec constance, qu’il a assisté à toutes nos réunions et activités annuelles.

Sa disponibilité sans faille et son remarquable dévouement envers la collectivité lui ont valu l’octroi de nombreuses récompenses, dont la Médaille de Vermeil des Médaillés Militaires en 2011 et la Médaille d’Argent U.N.P.R.G. en 2018.

En outre, il s’est impliqué avec pugnacité durant de nombreuses années au profit des anciens combattants de CUISERY, en tant que trésorier, puis comme président. Également porte-drapeau de ce comité combattant, le diplôme d’honneur de sa fonction avec l’étoile d’argent lui a été délivré le 25 novembre 2010.

De plus, ses fonctions de président lui ont permis de participer à toutes les réunions des présidents de section et des membres du conseil d’administration de l’Union Fédérale des Anciens combattants de Saône et Loire. A cet effet, il a assisté avec ferveur à la réunion de cet organisme du monde combattant, le jeudi 05 mars 2020 à SAINT MARTIN en BRESSE 71.

Aujourd’hui, les 2 entités associatives que j’ai l’honneur de présider sont en deuil. Tous les membres admiraient en Marin, l’homme affable, intègre, fidèle en amitié et viscéralement attaché à l’institution de la gendarmerie nationale.

Adieu mon cher Marin, tu resteras à tout jamais présent dans nos cœurs et nos mémoires collectives.

Signé : Charles JANODET

Président de la 1349ème section des

Médaillés Militaires de LOUHANS.

et du secteur U.N.P.R.G.de LOUHANS

Consultez également
6e Section de Nimes - Disparition de M. SLEZARSKI

6e Section de Nimes - Disparition de M. SLEZARSKI

Né le 16 mai 1926, un des doyens de notre 6ème section de la Médaille Militaire de Nîmes,...

Emile BLAIS
30 juillet 2021
51e Section de Lunéville - Hommage à Henri MEIGNAN

51e Section de Lunéville - Hommage à Henri MEIGNAN

Monsieur MEIGNAN, ancien maire, ancien gendarme, président d’honneur du Souvenir Français et...

24 juillet 2021
1767e Section de TOURNON/RHONE - Disparition de M. GOBBER

1767e Section de TOURNON/RHONE - Disparition de M. GOBBER

HENRY GOBBER est né le 12 MARS 1936 à Desaignes en Ardèche, il résidait à Saint Jean de...

Michel HUMMEL
23 juillet 2021
1642ème section de Vélizy-Villacoublay - Disparation de M. LANTHOINNETTE

1642ème section de Vélizy-Villacoublay - Disparation de M. LANTHOINNETTE

Notre doyen Pierre LANTHOINNETTE nous a quitté dans sa 101ème année. Engagé volontaire en...

Jacky MOULIN
15 juillet 2021
19° Section de DIJON - Disparition de M. Marius JACQUIN

19° Section de DIJON - Disparition de M. Marius JACQUIN

Marius JACQUIN nous a quitté le 11 mars dernier.Né le 1° avril 1929 à Sirod, petite commune du...

Gérard SAVINSKI
2 juillet 2021
U.D.64 – hommage à Jean BOUE

U.D.64 – hommage à Jean BOUE

Le COVID 19 ne nous avait pas permis de rendre l’hommage qu’il méritait, après plus de 20 années...

André ARRIBOT
9 juin 2021